Un bonbon sur la langue

Un bonbon ou plutôt une pâtisserie pour aujourd’hui, avant les fameuses bûches et autres sucreries de Noël

« Paris-Brest, croissant, mendiant… d’où viennent les noms des bonnes choses ? »

« Amis des mots, ça vous ferait plaisir, quelques sucreries ? Tenez, par exemple, vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les viennoiseries s’appellent « viennoiseries » ? Naturellement, c’est parce qu’elles viennent… de Vienne, en Autriche. Les premiers croissants auraient été popularisés à Paris par Marie-Antoinette, la reine que l’on appelait « l’Autrichienne », sans grande tendresse, en raison de ses origines. Le croissant a été inventé « pour fêter la fin du siège de Vienne par les Trucs, en 1683 » explique Clémentine Portier-Kaltenbach dans Les Secrets de Paris.

Si vous calculez bien, les croissants ont ainsi mis une centaine d’années pour arriver à Paris, puisque Marie-Antoinette d’Autriche a épousé le futur Louis XVI en 1770. Selon la tradition, s’ils ont cette forme, c’est pour rappeler le croissant du drapeau ottoman, et « si c’est aux boulangers que fut accordé le privilège de modeler ce symbole en pâte, c’est que, devant se lever de très bonne heure, ce sont eux qui auraient donné l’alerte, au moment où l’armée ottomane s’apprêtait à déferler sur la ville » de Vienne.

Bien sûr, il existe quantité de gâteaux d’origine française. Tenez, le saint-Honoré, cette couronne de choux caramélisés, est un gâteau bien parisien, créé en 1846 par un pâtissier de la rue… Saint-Honoré, évidemment !
J’aime aussi beaucoup l’histoire du paris-brest. C’est un pâtissier de Maisons-Laffite qui a inventé cet éclair en forme de roue de vélo en 1891, pour célébrer le passage de la course cycliste Paris-Brest-Paris devant son magasin.

Mais il fait chaud, par ici… Je vous propose une petite glace. Et pourquoi pas une délicieuse pêche Melba ? Elle a été conçue en 1894 par le célèbre cuisinier Auguste Escoffier. Il était tombé sous le charme de la voix de la cantatrice Nellie Melba et il a décidé de lui dédier un dessert. Quelques années plus tôt, ce mélomane gourmand avait déjà créé la poire Belle-Hélène en hommage à l’opérette d’Offenbach du même nom.

Et les profiteroles ? C’est pas mal non plus, les profiteroles : glace vanille, petit cou, chocolat fondu… J’arrête, je salive ! Les profiteroles étaient aux XVIe siècle littéralement de « petits profits », des boulettes en pâte cuite sous la cendre qu’on offrait parfois aux domestiques en complément de leurs gages. Le dessert du même nom est la création d’une autre grand pâtisser, Antonin Carême, au début du XIXe siècle.

Et pour finir, messieurs dames, avec le café, un petit mendiant au chocolat ? Celui-là aussi a un nom d’origine surprenante. Ce palet de chocolat surmonté de quatre fruits secs s’appelle « mendiant » par allusion à l’habit des quatre grands ordres mendiants : le raison sec pour la couleur des augustins, la noisette pour les carmes, la figue sèche pour les franciscains et l’amande pour les dominicains. Amis des mots sucrés, bon appétit ! »

Deux en un le samedi

clic

Pour le Projet de Ma’
Bricolage

En voilà une affaire ! Je ne suis pas très bricoleuse. Dans ma caisse à outils, j’ai quand même un marteau, des tourne vis, une pince, toutes les clés Allen d’Ikéa -qui ne servent plus à rien après les montages- une vieille serrure, une feuille de toile émeri et quelques autres « trucs » au cas où… ça pourrait servir… Bref tout un fourbi assez féminin soénien 😆

Rien de sensationnel.

Côté bricolage loisir créatif artistique, je me suis équipée ! peinture, crayons de couleurs, pinceaux, compas, cutters, papiers calque, à dessin, tout y est. Ya Ka !

J’ai aussi une boîte spéciale Décopatch avec colle, vernis, petites boîtes à décorer, et dans une chemise en carton une petite collection de feuilles colorées aux motifs variés. Sauf que j’ai laissé cette acticité, il y a bien longtemps 🙄

Alors, voilà, Ma’, ci dessous une mosaïque pour illustrer tout ça !

Pour les 24 Heures Photo de Patricia

clic

Le plus souvent possible, je marche dans un périmètre restreint autour de chez moi -une habitude prise pendant les confinements- et j’aime longer le canal de l’Yzeron, un coin de pêche très prisé. Dans le mini jardin d’une petite maison, au fil des saisons, on y découvre des décos pour le moins originales

Les Encours du 10 avec PassiFlore

clic

Il me semble que le 10/10 c’était avant hier… Pour une fois, ce mois, j’ai de la matière 😆

Comme les températures sont plus clémentes, j’ai retrouvé mon énergie. Allez, je commence en suivant mon canevas habituel.

Citation :
« Le chagrin fait disparaître toutes les consolations, sentiment d’insupportable, du manque, du malheur, du bonheur… »

Notre Amie Dame Uranie est noyée dans son chagrin et nos mots tellement inefficaces pour la consoler. Si tu nous lis, Marie-Paule, mille pensées à toi de la part de tes Amies et Aminautes 😻

Lecture :
Après « Nature humaine » de Serge Joncour, j’ai terminé un autre de ses romans « Chien-Loup » édité en 2018, que j’ai bien aimé.
J’ai terminé également « La carte postale » de Anne Berest ; je vous conseille de lire ce roman, après « Gabriële » des Sœurs Berest.
J’ai commencé sans trop d’entrain « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, toujours pour le Club de Lecture.

A venir, pour le Club de Lecture : « A la lumière de nos jours » de Clarisse Sabard, « Les cloches jumelles » de Lars Mytting, et sûrement « Le grand monde » de Pierre Lemaître et « Le goûter du lion » de Ito Ogawa…

Je « picore » dans « Un bonbon sur la langue » de Muriel Gilbert.

Tricot :
Gene a terminé, depuis quelque temps déjà, une de mes brassières. Merci Gene 😆 Je ne referai plus ce modèle, les coutures sur le haut des manches n’est pas du tout esthétique


Lundi, à l’Atelier Tricot, mon Amie Gene est repartie avec l’autre mini brassière en laine super fine et le petit gilet commencés avant l’été…
J’ai fini le châle bleu marine pour Mademoiselle Rose déjà envoyé et le mien en laine « camel ». Ca fait donc 3 châles !
J’attends de la laine pour commencer un châle à offrir à Noël et ma fille aînée aimerait un poncho pour télétravailler avec 19° dans son appartement.
En attendant, j’ai commencé une mini couverture pour un poupon, avec des restes de laine.

En plus du châle très vaporeux mauve de Gene, une Amie de l’Atelier Tricot avait apporté le sien, immense, rose poudré, élégant et très chaud à n’en pas douter. Merci Colette d’avoir participé au Challenge Tricot de PassiFlore. A priori, deux autres sont en cours mais les copines étaient absentes à notre séance Tricot/BlaBla de lundi 🙄

Je le redis, j’ai beaucoup aimé ces échanges du Challenge Tricot coaché par mon Amie Claude. Distanciel et présentiel sont les deux moteurs de l’Amitié 😉

Activités :
Art postal. J’adore ! J’ai envoyé mon enveloppe à Rose, ma binômette pour octobre, et j’ai reçu la superbe création de Marie-Paule qui était ma binômette. Danièle a publié un billet sur nos échanges d’octobre CLIC
Toujours en découpage/collage, j’avais fait aussi un petit envoi surprises à Danièle et à Paco.
Le prochain rendez-vous est fixé en janvier sur le thème de « Hiver« . Si ça vous tente, rapprochez vous de notre coach, Danièle, pour vous inscrire.
Cette fois, j’ai dessiné moi-même. Oui oui, pas de collage et je n’ai même pas décalqué ! Il me reste juste à affirmer les contours et à mettre les couleurs.
Avec cette activité, on ne voit pas le temps passer, surtout quand on n’est pas très douée, comme moi. Mais c’est un grand plaisir de découvrir toutes les belles idées des Autres. Une activité idéale pour l’hiver !
Une autre enveloppe coloriée partira aujourd’hui pour un Anniversaire, dans 5 jours.

Calendrier de l’Avent. L’année dernière, mon Amie Patricia (Chemins de table) m’avait fait très envie avec ses calendriers de l’Avent XXXXL 😆 reçu et offert !
Plus modestement, j’en au terminé un pour ma fille aînée -mini riquiqui !-, avec un support trouvé, l’an dernier, chez Maisons du Monde. Et bien, je vous assure que ça a été une mission trrrès compliquée car il m’a fallu trouver 24 petits objets rentrant dans les cases de 4 x 4 cm 🙄 Je peux déjà dévoiler le contenu car la destinataire ne lit pas mon blog 😆
Le remplissage des cases m’a demandé pas mal de temps et d’imagination. Je vais aussi, comme l’an dernier, commandé des calendriers de l’Avent chez Kaffekapslen -cafés-

Marches et balades. Pas mal de pas en octobre, surtout en ville vu que je ne randonne plus guère. Mais un pas est un pas, n’est-ce pas 😆
Visite commentée dans le quartier du Jardin des Plantes, sur les pentes de la Croix-Rousse, au temps de Lugdunum et une deuxième dans les pas des « Veilleurs de l’ombre », figures emblématiques de la Résistance à Lyon pendant la seconde guerre.
Visite programmée au cimetière de Loyasse pour flâner dans les allées aux tombes si bien fleuries pour la Toussaint. Un moment de Paix et de réflexion intérieure.

Challenge personnel. Pour terminer, c’est aujourd’hui mon 9e jour de régime alimentaire, objectif « – 4/5 kilos » pour Noël ! Je gère mes fringales et me force à faire au moins les 9 000 pas préconisés par mon Appli EasyFit Pedometer. Au programme, pas ou presque plus de pain, plus de vin -sauf hier !- pas ou presque plus de fromage, portions réduites dans mes assiettes, grosses salades vertes, veloutés de légumes en briquettes, pommes et yaourts à volonté ! Je commence à atteindre le cap où mon cerveau et mon estomac se font une raison et acceptent les privations restrictions 😆 Les jours à venir seront donc moins difficiles ! Et il me reste 44 jours pour rentrer sveltement dans mon moche pull de Noël pour le réveillon -car exceptionnellement, je bouleverserai mes habitudes en assistant au passage du 24 décembre au 25 décembre 😆

Rendez vous le 10 décembre pour les 12e Encours 2022

Deux en un le samedi

clic

Pour le Projet de Ma’
En fin de journée

Attention, ne pas tomber dans le piège : « en fin de journée » ça ne veut pas dire « en fin de soirée » ! Selon mon Ami Gougueul (prononcé à la mode française) la soirée commençant à 18 h, la fin de journée est donc avant 18 h. Vous me suivez, hein 😆

Alors, je dois bien l’avouer, j’ai souvent un passage à vide -un coup de barre- entre 17 et 18 h quand je suis à la maison. « J’sais pas quoi faire », ça vous parle ? Il est trop tard pour commencer une nouvelle activité, il est trop tôt pour me mettre « en cuisine » même si mes heures de repas, en vraie retraitée, sont midi/sept heures, des fois plus tôt, comme à l’hospice 😆

Natty profite souvent de cette heure creuse pour venir sur mes genoux et nous somnolons ensemble. Ou bien, si j’ai du courage, je m’active doucement à ranger mon bazar de la journée : livre(s), tricot(s), boîtes d’activités,..

Comme je ne suis pas une téléphoneuse invétérée, je profite très rarement de cette heure creuse pour téléphoner.

Bon, mais z’alors, comment illustrer le Projet de Ma’ de ce 44e samedi ?

Comme PassiFlore, « à l’arrache » j’ai pris une photo, hier, place Bellecour. Bravant la pluie, deux touristes font une balade en segway. Quel courage ! Au fond, on aperçoit aussi un car vert de Lyon City Tour

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

Lundi dernier, j’avais réservé une visite guidée au Festival Peinture Fraîche, à la Halle Debourg. Lors de sa 3e édition, nous avions été bluffés. Cette 4e édition nous a moins enthousiasmés même s’il faut reconnaître l’immense talent de ces artistes de rue.

La musique -trop forte- et le boucan ambiant m’ont vite fait décrocher des explications de la modératrice et j’ai préféré errer en solitaire 😆

Cette année, c’est Foufounart qui a retenu toute mon attention !

« Foufounart CLIC est une street artiste lyonnaise qui représente le sexe féminin sur les murs de Lyon et de nombreuses villes en France.
Partant du constat que dans l’histoire de l’Art, le sexe féminin est peu voire quasiment pas représenté, elle cherche à inverser cette tendance dans une démarche féministe. Pour l’artiste, la vulve est nimbée de mystères, d’ignorance, de honte et de déni.
En la représentant de façon extensive et sous différentes formes, elle espère éclairer les passants sur la manière dont notre Société appréhende le sexe des femmes. Pour l’artiste, donner à voir cette intimité longtemps cachée, avec délicatesse et sans complexe, c’est la rendre visible et lui donner de l’importance. »

Personnellement, j’ai beaucoup aimé, c’est discret, pudique, raffiné et très original

RV Reflets

clic

C’est Annie la meneuse du jeu
(le 2e jeudi de chaque mois)

Une fois par mois, je me régale. Et chaque jour, je zieute l’endroit ou la chose qui pourrait convenir à un prochain RV Reflets 😆

Aujourd’hui, j’ai choisi un faux reflet en « trompe-l’œil », un mirage comme souvent la vie en offre…

Un jour, en me baladant dans le 7e, un mur peint « éphémère » m’avait suggéré quelques réflexions philosophiques… Il ne faut jamais manquer d’immortaliser ce que l’on voit. Depuis, le mur a été nettoyé

Prochain rendez-vous le jeudi 10 novembre