Etats d’Esprit de juillet

L’important est toujours difficile…

Faut pas croire que l’été y’a rien d’mieux ! Juillet est fini, j’vais pouvoir respirer 😆
Côté météo, ce sera, hélas, encore très trop chaud en août. Je gouline à longueur de journée comme de nuit 😥

Je vais me contenter, pour ce bilan mensuel très particulier, de suivre le canevas de mes Aminautes Carrie et Cécile C

Esprit : moins encombré par la logistique !

Fatigue : j’suis pas fatiguée mais je n’ai pas d’énergie 🙄

Estomac : a besoin de réconfort 😆 ça l’aide à soutenir mon cerveau

Condition physique : RAS : je n’ai pas le droit de me plaindre même si j’ai un peu le nez qui coule et les articulations qui coincent

Humeur : plutôt bonne, pas de soucis, mes filles et leur petite famille sont en vacances et tout s’passe bien sur la Route 66 pour l’une et pour le séjour breton qui vient juste de commencer pour l’autre. C’est rassurant

Boulot Retraite : J’attends le 9 pour voir de combien sera l’augmentation de ma « pension » 😆
De quoi faire un p’tit resto sympa, j’espère, avec la rétroactivité 😆

Culture : rien ! En friche ! Promis, en octobre, je réactive ma carte « Culture » pour remettre mes pieds dans les Musées lyonnais

Télé: les infos, le Tour de France féminin, un peu, mais rien ou presque le soir, je mange, je dors !

Lecture : J’ai décidé de lire/relire l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry ! Après « Saint-Exupéry, l’ultime secret » de Jacques Pradel et Luc Vanrell, je lis « Courrier Sud » 😆

Penser à : Passer quelques coups de fil, ça serait sympa de ma part… mais j’aime pas téléphoner, surtout quand ça dure des plombes 😥

Divers : Choisir le modèle de ma table pour le séjour, voir le délai de réapprovisionnement pour les chaises, me décider si je mets des rideaux ou pas à la cuisine, faire mes vitres, etc.

Amitiés : Mes Amies sont parties en vacances ou ont la maison remplie de leur petit monde. On se verra en septembre

Message perso : Heu, hi hi hi, je me suis un peu agitée croyant que l’Anniversaire du 5/09 était le 5/08… Résultat, la date est fausse et l’enveloppe déjà cachetée 😥 L’intéressée qui se reconnaîtra me pardonnera 😉

Ma minette : se méfie encore un peu de la nouvelle cuisine 😆
Et ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que « son » territoire va être réorganisé et réduit. D’ici quelques semaines, elle habitera à nouveau chez moi ! Ca ne pouvait plus durer, j’savais plus où me mettre !

Musique : Rien. Je vais réfléchir à m’offrir une nouvelle mini chaîne hifi pour réécouter mes CD cet hiver au lieu de regarder les navets à la télé.

Bon mois d’août à Tout l’Monde

Deux en un le samedi

Pour le Projet Photo de Ma’ sur le thème
En vrac
clic

Je pourrais parler de mes états d’esprit de ces derniers jours, de mon appartement, de la livraison des 85 colis : tout est en VRAC à O. Rien de bien intéressant pour la Bloguo…
Ouf ! Après un p’tit passage chez Carrefour à la Part-Dieu, j’suis revenue avec la photo adéquate 😆

Inutile de préciser que je n’achète pas d’aliments « en vrac », dans un bocal ou un sac en jute, j’aurais trop peur de ramener dans mes placards des bestioles nichées dans ces distributeurs 🙄

Pour les 24 Heures Photo de Patricia

clic

Envie de rien, besoin de rien… Si, juste d’un peu de fraîcheur, de nuages, de pluie… Mais là on y peut rien. Pour me changer un peu les idées, mercredi j’ai été faire un tour en Presqu’île. En descendant la rue Victor Hugo, horreur-malheur, le magasin Casual -vêtements pour hommes- a baissé le rideau, et la nouvelle enseigne sera…

« pauvre France » comme disait ma mémé 😥

Défi du 20 avec PassiFlore

clic

7e mois
7e thème : 7 légumes

Oulala, j’suis dans l’jus 😳 j’ai complètement rappé que c’est le jour du Défi du 20 ! Et pourtant, ce « 20 » -la date, pas le Défi- j’suis pas prête de l’oublier 😆

Moi qui prépare mon billet dès le 21 du mois précédent pour le 20 du mois suivant -vous m’suivez ?- j’avais pourtant bien « ruminé » pour mes légumes et voilà, à 7 h RIEN

Donc, au départ, je voulais vous parler de ma chichoumette maison -ratatouille- avec aubergine, courgette, tomate, poivron rouge -+ vert et jaune, je supprime le vert puisque j’avais oublié la tomate !-, oignon, ail, les aubergines et courgettes (avec la peau) coupées en petits cubes séparément dans un peu d’huile d’olive avec oignon et ail, puis le tout est réuni dans un faitout avec les poivrons. C’est délicieux et plus goûteux que lorsque l’on fait cuire ensemble les deux légumes principaux, chacun ayant un temps de cuisson différent. Mais pas une seule photo… que celle du célèbre Ratatouille !

J’avais bien aimé le calendrier Notre Temps des fruits et légumes de saison. Ouf ! Y’en a même bien plus que 7 en juillet 😆

Rendez-vous le 20 août prochain
pour parler de 8 fleurs

Tag des 7 péchés capitaux

Cécile C a trouvé ce Tag chez Mathilde Lovelybook, elle a joué CLIC

Je la suis !

1. L’Avarice : quel est le livre qui t’a coûté le plus cher ?
Comme Cécile C, je n’achète en général pas de livres récents, jamais le dernier Goncourt et pour mon auteur chouchou, j’attends patiemment la version Poche !

2. La Colère : Avec quel auteur entretiens-tu une relation amour/haine ? 
Plutôt haine/haine avec Jean Teulé que je ne supporte pas.

3. La Gourmandise : quel livre as-tu dévoré sans aucune honte encore et encore ?
Au risque de me répéter 😉 je cite à nouveau Le Petit Prince et le Grand Meaulnes ! Mais j’ai eu ma période « Harlequin » il y a bien longtemps.

4. La Paresse : quel livre as-tu négligé par paresse ? 
Comme Cécile C, Marcel Proust ! Mais aussi de nombreux auteurs classiques : Victor Hugo, Zola, etc. et de tous les autres livres commencés et pas finis qui m’ennuient dont je parle régulièrement.

5. L’Orgueil : de quel livre parles-tu pour te faire mousser ?
D’aucun ! A côté de mes Amies qui sont de vraies machines à lire, je fais pâle figure 😆 Mais je pourrais reparler encore de certaines biographies de Sophie Chauveau, dont celle de Vinci !

6. La Luxure : quels sont les attributs que tu trouves séduisants chez un personnage masculin et féminin ?
Quelle drôle de question 🙄
Dans la vie comme dans les livres, je m’attache plus à la beauté intérieure qu’à la beauté physique. Pour les hommes et les femmes, un caractère bien trempé, une grande intelligence, du cœur et un brin de fantaisie.

7. L’envie : quel livre as-tu envie de lire depuis longtemps ?
Les 7 tomes de La recherche du temps perdu ! Même pas peur ! Non, je plaisante bien sûr, Proust est un peu rasant…
Sans rire, le Coran pour me faire une opinion « juste » sur la religion musulmane.

Et voilà, à ton tour !

Etats d’esprit de juin

Et voilà, demain, on attaquera le 2e semestre de 2022. Déjà !
Les jours commencent à diminuer. Déjà !
Je n’ai encore pas vu passer ce drôle de mois de juin 🙄
Mes états d’esprit sont mitigés mais je vais essayer de positiver 😉

L’actu :
Demain, départ du Tour de France cycliste depuis Copenhague. Lors de mon escapade dans la capitale danoise, fin février 2020, il y avait des panneaux de partout dans les rues. Faut jamais désespérer !

Depuis le 25/06/2022, la ligne du métro B est automatique et climatisée. C’est chouette car c’est « ma » ligne, gare d’O.-Charpennes pour le moment, qui sera prolongée jusqu’à l’hôpital Lyon-Sud d’ici fin 2023. Ca veut dire que la fréquence des rames toutes neuves est augmentée. Une bonne nouvelle !

Mes copinautes Alsaciens peuvent regarder BFM TV Alsace 😆 Moi j’aime bien le BFM TV Lyon !

Les prix n’en finissent pas de grimper. La guerre a bon dos, moi j’dis.
Faut quand même se méfier, à la rentrée, comme le prix de la pâte à papier explose, le PQ va être hors de prix aussi. Faut refaire nos stocks, hein !
Bon, pour l’huile, ça va mieux, en en trouve à prix d’or mais on en trouve. Par contre, toujours pas de moutarde, nulle part. J’vais bientôt être condamnée à ne faire plus que des vinaigrettes 🙄

Et voilà qu’à nouveau, un nouveau variant fait des milliers de contaminés par jour. On nous menace à nouveau de la punition du « masque ». Allez, faut arrêter de se faire tester, pour ceux qui sont vaccinés ou déjà covidés, rien de grave, un rhume et un coup de fatigue, ça ne fait pas mourir, hein ! Les futurs juillettistes ou aoûtiens seront bien d’accord avec moi.

La météo :
Nom d’un gratton, le temps est tout détrancané. Il devient fou comme les gens. Chaleurs, orages, vents, on a été vraiment gâtés. Et le pire ou le meilleur reste à venir !

La politique :
Mais ils veulent quoi donc les Français à la fin ? Le savent-ils seulement ?
Ca redevient la « chienlit » comme au temps du Général. Au lieu de se bouffer les foies, les Politiques feraient mieux de se mettre au travail illico. Y’a de quoi faire !
Bon, enfin, y’a au moins une Députée fraîchement élue qui veut secouer l’hémicycle. J’attends de voir. Tout d’même quelle belle grimpette dans l’échelle sociale pour une femme de chambre. Après avoir fait le ménage à l’Ibis, là voilà prête à le faire au Palais Bourbon. C’est ça la démocratie 😥
C’est-y pas une belle réussite qui va encourager les petites filles à faire des études de la politique ?

Allez, j’vais quand même parler un peu de moi
En fait, rien de bien intéressant, le train-train : soin des pieds, coupe des cheveux, restos, rencontre avec Sylvain Tesson à l’UCLY, sortie en car dans le Forez, escapade à Bordeaux. Pas grand chose à raconter !
Je vous rassure, fin juillet, mon bilan du mois sera plus « dense ». Je tiendrai un journal quotidien pour mon chantier « cuisine ». Je vous avoue que ça m’empêche encore plus de fermer l’œil.

Mes p’tits kifs de juin :
– les grenouilles à volonté à la Cafèt’ du Carrouf Francheville, délicieuses ; tous les jeudis à partir de 18 h, si ça vous dit 😉
– l’énorme plancha solo italienne à la Piazetta à Saint-Georges, à consommer sans modération. Un conseil, en commander seulement une pour deux, sinon, on vous propose un doggy bag 😆
– le repas sympa à la ferme-auberge « Aux moutons blancs » (Loire)
– les huîtres d’Arcachon-Cap Ferret et les canelés Baillardran

Et oui, à mon âge, les plaisirs de la table, y’a pas mieux !

Message perso : à tout à l’heure, Gene, j’apporte la tarte et les tricots 😉

Passez un excellent mois de juillet
@ bientôt





Etats d’esprit d’avril

« Je suis pessimiste par l’intelligence et optimiste par la volonté »
Antonio Gramsci

J’croyais pas si bien dire en choisissant cette citation ! « optimiste par volonté », je vous prie de croire qu’il m’en a fallu de la volonté pour rester optimiste ce mois-ci

Le dernier jour d’avril étant demain, voici mon récap’ car le samedi je joue avec Ma’ et Patricia.
Nom d’un gratton, j’m’en souviendrai d’avril 2022 et de Pâques en particulier !

Allez, un peu de patience, je commence par le début… du mois. Plus de blagues ni de fausses infos, hein, le 1er avril a déjà été traité ! Y’avait du vrai et beaucoup de faux dans mon billet clic


A cause de la neige j’ai manqué le rendez-vous avec Michel Bussi aux Q de P. Pas grave, je le verrai en 2023 car il adorrre être invité aux Q de P lyonnais.
Jusqu’aux Rameaux, tout s’est presque bien passé.
J’ai voté le 10, sans perdre mon temps à collectionner les 12 bulletins de vote 🙄

Le mardi 12, visite en car au Château du Touvet (Isère). Belle parenthèse avec un soleil voilé dans le ciel et la neige immaculée sur les montagnes.
Mais voilà que le jeudi14, rien n’allait plus, les symptômes étaient bien là. Vendredi matin, test PCR positif. V’lan me voilà condamnée à l’isolement. Un peu de fièvre pendant 3 jours, la perte du goût et de l’odorat quelques jours après et c’est tout, un grrros rhume ou une petite grippe, en quelque sorte. Drôle de semaine sainte, hein 🙄

Alors, j’ai dû modifier mon programme pascal 😆 Isolée -mais pas enfermée-, j’ai pu quand même profiter du beau temps, randonner et pique-niquer. Finalement, c’était drôlement bien.

Le 20, j’ai revoté en mon âme et conscience. Fallait surtout pas se tromper de bulletin cette fois et choisir entre la peste et le choléra 🙄 comme disait ma mémé.
Et voilà, le Président reste à l’Elysée. Pour ses 69 printemps (le13) la Première Dame a donc un super beau cadeau d’anniversaire, encore 5 ans au Palais en « all inclusive », c’est pas rien.

Le 21, j’ai bien aimé la photo officielle de la Queen Babette entourée de deux magnifiques chevaux blancs, pour ses 96 ans.
Tiens c’est rigolo, 69 et 96, les mêmes chiffres mais inversés. C’est sûrement un signe du Destin.

L’aventure chez le Grand Suédois continue. J’ai pu passer une partie de la commande de ma cuisine, dans un premier temps. Pourquoi ? Parce que ! Ne me demandez pas, je n’ai pas compris pourquoi on pouvait programmer une partie de la livraison mais pas la totalité et ainsi payer une partie et pas la totalité.

J’avais écrit ce dernier paragraphe après ma visite du 20 avril. Mais, comme « je le sentais pas », le 25 j’ai été au « guichet point conseils » à Westfield Part Dieu -quel drôle de nom tout d’même-
Horreur, malheur, la commande passée le 20 était fausse-archi fausse ! Pas grave, on refait TOUT (plan des plans de travail) ! Mais fallait quand même que je file dare-dare au SAV du Grand Parilly…
Horreur-malheur, le gars de W P-D s’était trompé, lui aussi !
Le ton est (un peu) monté, mes nerfs commençaient à craquer, mais vu la catastrophe, j’ai été prise en mains par une « experte » ; on a TOUT refait (plan des plans de travail) et il a fallu que je redescende au SAV, sans toujours rien dans le ventre !

Résultat : TOUT VA BIEN : une seule livraison le même jour, un avoir et une CB pour le solde (j’avais oublié mon chéquier), la date de pose confirmée. Y’a plus ka ! J’croise tous mes doigts de mains et de pieds.
Je suis repartie avec mon mitigeur sous le bras et j’attends un sms pour l’arrivée du micro-onde…
Pourquoi ? J’sais pas !

Vous voyez que je suis « optimiste par volonté » !

Des petits bonheurs :
– 3 mails Art reçus et 3 envoyés
– 3 randos sous le soleil, la rencontre avec Napoléon, deux picnics au bord des étangs de Chaponost et Charly
– un p’tit resto sympa « dans son jus », avec le bon gros toutou qui jouait avec sa baballe dans la salle et qui apportait son doudou tout baveux aux habitués !

c’est tout, c’est déjà pas mal 😉

Rendez-vous le 31 mai pour un nouvel épisode des malheurs mémoires de Soène

Défi du 20 avec PassiFlore

clic

4e mois
4e thème : 4 titres de livres

On va se régaler les yeux, s’étonner, se poser des questions, noter des titres.
Bref, encore un régal ce Défi du 20 avril. Encore Merci, PassiFlore 😆 Je m’amuse comme une collégienne (j’sais pas vraiment si ça amuserait les collégiennes de maintenant…)

Que choisir ?
– 4 Goncourt ? le premier (1903) et le dernier (2021) et deux autres au hasard ou que j’aurais lus -une fois n’est pas coutume- d’un auteur que j’aime bien ou que je n’aime pas, celui de mon année de naissance etc. ?
– 4 livres que j’adore et que je relis ? une rengaine chez Soène 🙄
– 4 livres que je n’ai pas terminés ? idem qu’à la ligne au-dessus 🙄
– 4 livres d’auteurs morts ou encore vivants ? 🙄
– 4 livres dont les titres sont sur un même thème ? Tiens, sur le printemps, par exemple 🙄
J’pourrais y passer un mois entier à me poser des questions 😥 ou jouer à Plouf Plouf Plouf ce sera ces 4 là 😆

Ca n’a échappé à personne, j’suis joueuse, un peu taquine et les pirouettes dans ma tête et sur le clavier ne me font même pas peur. Déjà petite, j’aimais bien amuser la galerie.
Il m’a bien fallu tout le mois pour faire mes choix et vous surprendre 😉
Allez, je me lance !

« La lecture des histoires et romans sert à tuer le temps de deuxième et troisième qualité. Le temps de première qualité n’a pas besoin qu’on le tue. C’est lui qui tue tous les livres. Il en engendre quelques-uns. »
Paul Valéry

Calligrammes de Guillaume Apollinaire
Je ne me lasse décidément pas de ce Poète et je l’apprécie encore plus depuis ma lecture de Gabriële des Sœurs Anne et Claire Berest.
J’ai toujours adoré les poèmes en vers disposés en dessins, parfois bien difficiles à déchiffrer

Les 100 roman français (qu’il faut avoir lus), publié par le Figaro littéraire, de Laurence Caracalla
J’ai bien dû en lire une douzaine sur les 100 😆
Mais j’y ai retrouvé Les malheurs de Sophie, Le Petit Prince, Le Grand Meaulnes, Aurélien, etc.

Français du BTS aux Editions Nathan !
Ce livre aurait dû être mentionné dans mon Tag des vieilles choses dont on ne peut pas se séparer 😆
Et figurez vous que je le feuillette toujours avec plaisir ! Toujours en parfait état même si le papier a un peu jauni.

Napoléon par G. Lenotre, nom de plume de Louis Léon Théodore, de l’Académie Française
Mais pourquoi ce livre d’Histoire se trouve perdu avec mes autres romans ? Je n’en sais fichtre rien !
Peut-être pour le « N » doré au centre de la page de couverture rouge ? 😆
Faut-il préciser que je ne l’ai pas lu et ne le lirai jamais !

Rendez-vous le 20 mai prochain
pour parler de 5 oiseaux

En vrac

« Sourire 3 fois tous les jours rend inutile tout médicament. »
Proverbe chinois

Dernier jour d’un mois ou premier jour du suivant, c’est pas grave, hein ?

Ce billet est un peu particulier. J’aime et j’aime pas la routine ! C’est à la fois rassurant et ennuyant.
Le léger et le futile ne sont pas trop d’actualité avec cette guerre meurtrière et incompréhensible. Mais même si j’ai mal pour ces gens qui souffrent le martyre, je veux quand même voir, du petit bout de ma lorgnette, le bon côté des choses -quoi, j’sais pas faire ?- et vous faire partager ce qui se passe dans mon esprit soénien.

Comme je ne suis pas oligarque, il me faut être futée. J’ai déjà presque tout mon électroménager entassé dans la chambre de Natty. Pas grave, elle avait déjà pris la mienne aussi ! La pauvre minette, en plus d’avoir été piquée (rappel de vaccin !) elle a bien compris qu’il se passait un truc pas normal sur son territoire. Des va-et-vient, des livreurs, des inconnus qui se permettent de foncer directement dans la cuisine, bousculant même ses gamelles et son « tapis de brossage ».
Elle attend de voir comment tout ça finira, et surtout quand. Ca va, ça ne lui coupe pas l’appétit.

Les JO para-olympiques, du 4 au 13 mars, sont passés inaperçus. On n’a rien vu à la télé ou presque. Et pourtant, c’est archi important pour tous ces athlètes cabossés par la vie et qui ont tant de courage. Ca devrait faire réfléchir les autres athlètes qui ont la chance de ne pas avoir d’handicap 🙄
Bravo à l’Equipe de France avec 12 médailles dont 7 en or.

Mes baskets d’hiver ayant servi tout l’hiver, je suis partie à la recherche d’une paire pour le printemps. Après le noir, j’ai eu envie de bleu marine. Chez Eram, pile-poil la paire idéale. Mais voilà, impossible de trouver une paire en 40. Première boutique, plus que du 41, deuxième boutique, dans la boîte 40, le pied gauche était du 41 ! Le vendeur n’avait rien vu… Tout est bien qui finit bien, j’ai trouvé, dans un 3e magasin, une paire « normale » avec pieds gauche et droit en 40 😆
J’vous jure, j’ai pas d’chance, déjà une fois à Marseille, j’avais acheté 2 pieds gauches et là, je vous prie de croire que ça avait duré un certain temps pour récupérer une paire « normale ».

Le Printemps est arrivé le 20 mars, le jour du Défi du 20 😆
Mon ITAR (interruption temporaire des activités de retraitée) est terminée. Je me bouscule à nouveau, je reprends la marche, je réduis ma consommation de pain, j’ai 5/6 kilos à perdre 😥 Là, j’crois bien que c’est mission impossible.

Comme on n’a plus besoin de masques, je vais aller faire un peu de sport dans les thés dansants. J’ai jamais su danser le Madison mais j’ai peur qu’avec mes belles baskets ça soit encore un peu plus compliqué à exécuter.

J’ai très envie aussi de devenir cosplayeuse. Vu que j’ai manqué tous les carnavals, ça me donnera l’illusion de ne pas avoir tout manqué. Ca, c’est une idée d’Oth, hein !

Je n’ai jamais eu de poupée Barbie -mes filles n’ont jamais voulu me prêter les leurs- alors, je me suis commandé sur le Net une Barbie Chette, la vraie de chez Mattel. C’est quoi donc ? Ben, voyons, c’est une Barbie à poils. A mon âge, j’ai plus de poils mais j’ai quand même gardé un paquet de rasoirs roses « Bic ».

Désormais, je passe à la bla-bla caisse à Auchan ou Carrefour. Je préfère que de prendre un bla-bla car. Ca vous surprend un peu sans doute. Moi qui suis plutôt sauvage, je n’aime pas engager la conversation avec une inconnue, alors, ça me va bien, y’a jamais personne à ces caisses et la caissière reste muette vu que je suis moi-même muette 🙄 Résultat, j’fais plus la queue, le temps c’est de l’argent disait ma mémé.

Je vais me lancer dans l’Art postal. Si ! grâce à des Aminautes qui le pratiquent merveilleusement et que me titille l’envie. Même si par le passé j’avais pratiqué un peu cet art sans le savoir, je n’avais jamais envisagé de m’y aventurer.

Je vous souhaite de sourire au moins 3 fois en lisant mon billet 😉

Bon mois d’avril
Rendez-vous à la fin du mois !

des p’tits kifs choisis parmi tant d’autres :
– une semaine comme en été, avec soleil et chaleur : lunettes de soleil et crème solaire sur le nez
– mon nouveau frigo est arrivé
– j’ai mes billets de train pour mon escapade à Bordeaux, en juin !
– la maousse-énorme-délicieuse pizza aux 4 fromages, avant hier, avec les Copines, au Ristretto ici
– grâce à Danièle, La casa Photo, j’ai découvert l’Art postal et le Blog de Paco clic

Comment Colette a-t-elle fait rentrer le col rond dans l’Histoire ?

COLETTE (Sidoine Gabrielle) Pourquoi cette auteure a-t-elle popularisé le col rond ?

Objet de bien des passions, pouvant être tout à la fois fier, vulnérable et érotique, le cou est assurément une partie du corps sur laquelle on pourrait écrire des livres entiers. La mode s’est chargée de lui rendre hommage puisqu’elle a trouvé au cours des époques mille et une façons de l’habiller : col roulé, col lavallière, col en V, décolleté… Bien plus qu’un détail, le col peut dévoiler la personnalité de celui le porte. C’est notamment le cas des cols Claudine, posés au ras du cou, célèbres pour leur forme arrondie et aplatie, souvent associés aux petits enfants sages.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Claudine n’est pas une couturière ou une femme au style novateur, mais un personnage créé par la célèbre romancière, Colette. Gabrielle Colette étant particulièrement douée pour l’écriture, son premier mari Henry Gauthier-Villars, surnommé « Willy », détourne cette qualité à son profit. Gabrielle devient alors prête plume pour son époux et écrit, à la demande, un roman s’inspirant de ses souvenirs d’école. Ainsi, en 1900, paraît Claudine à l’école.

L’histoire relate les aventures de Claudine, jeune adolescente de 15 ans, sous la forme d’un journal intime, ses premières amours, sa relation avec son père et ses amies, mais aussi sa vie à l’école… Le succès est tel que Colette doit en écrire la suite ! Bientôt Claudine devient l’héroïne d’une série de romans : Claudine à Paris, Claudine s’en va… l’ancêtre de la célèbre Martine en quelque sorte ! La particularité de la jeune fille ? Elle porte une blouse avec un col arrondi, tenue que l’on retrouve sur la couverture du livre. C’est d’ailleurs Colette elle-même qui sert de modèle au dessin, habillée comme son héroïne. Si ce col existait bien avant la création du personnage de Claudine, le succès des romans lie à tout jamais la jeune fille au col de sa robe.
Les pays anglo-saxons ont, quant à eux, un autre terme pour désigner cette encolure, également inspiré d’un personnage de fiction, puisque ce type de col est appelé « Peter Pan » ! La raison : à la même époque que les Claudine, Peter Pan est adapté à Broadway et son interprète, Maude Adams, arbore le fameux col. La pièce de théâtre connaissant un franc succès, cette partie du vêtement reste associé aux Etats-Unis et au Royaume-Uni au petit garçon capable de voler.
Claudine ou Peter Pan, ce col habille les enfants dès le début du XXe siècle. A partir des années 50, il rejoint la garde-robe féminine, notamment grâce à l’actrice Audrey Hepburn. Le style du col correspond parfaitement à l’image de jeune femme sage et enfantine véhiculée par l’actrice et devient iconique. Tombé quelque peu en désuétude, il fait son grand retour depuis quelques années. Personne ne sait aujourd’hui si le metteur en scène du Peter Pan de Broadway avait lu les romans de Colette avant d’habiller son petit personnage d’un col… Claudine.

Tag Lecture

Cécile C, friande de Tags CLIC continue de jouer avec Cœur d’encre 595 qui propose d’être « une lectrice ». C’est parti.

Commençons par le commencement, que préférez-vous lire ? (romans, lignes de la main, dos des paquets de céréales,…) 
Je suis nulle en chiromancie ! Je ne mange pas de céréales et ne regarde, sur les étiquettes, que l’équilibre entre le % de matières grasses et le % de protéines sur les produits alimentaires que j’achète, une habitude prise sur les conseils d’une diététicienne (il faut idéalement que les pourcentages soient équivalents ou supérieurs pour les protéines).
Je préfère la lecture de romans, donc. Je ne suis pas une grande lectrice et je choisis les lectures qui me plaisent, sans me soucier de la « mode littéraire ».

Pourquoi lisez-vous ? 
Je lis beaucoup plus depuis que je suis à la retraite. Je redevenue la coach du 2e Club de Lecture de 2AUTA, ce qui me force à découvrir des auteurs inconnus que toute seule je n’aurais jamais abordés.
J’ai toujours eu un livre en cours, surtout pendant les vacances, et puis lire quelques pages dans mon lit me permet de m’endormir plus facilement 😆 Quand je constate qu’il me faut relire 3 fois la même phrase pour comprendre, je pose vite mon livre et mes lunettes, éteins la lumière et m’endors illico.
Et un livre en appelle un autre. Si je suis dans ma « zone de confort », je peux m’entêter à lire plusieurs livres sur un même thème. J’aime bien aussi les biographies sur les Femmes et Hommes qui ont eu une vie hors du commun.

Comment lisez-vous ? (assise sur une branche, en faisant le poirier, en récitant l’alphabet russe,…) 
J’suis plus du tout sportive depuis le dernier printemps « normal ». Grimper dans un arbre ou me tenir sur les mains, les pieds en l’air n’est même pas envisageable.
Alors pour lire, il me faut du calme, du silence. Je lis bien installée sur mon canapé ou dans mon lit, sur un banc, dehors. Je lisais aussi dans les transports en commun quand j’avais la chance de vivre sans masque.
Au temps où j’avais encore une baignoire, il m’arrivait d’ouvrir un livre en attendant que l’eau devienne froide.

Lectrice devant l’éternel et fière de l’être, comment manifestez-vous cette fierté devant le monde ? 
Je parle -un peu- de mes lectures sur mon blog, fais parfois un billet de lecture, j’échange mes impressions avec mes Amies et mes Aminautes. Mais je lis essentiellement pour me faire plaisir !

Un impudent se met en tête de critiquer vos goûts littéraires : comment réagissez-vous ? 
Alors là, je m’en fiche pas mal ! Je sais qu’en lecture, je suis un électron libre. Je laisse dire et je persiste dans mes choix, mes coups de cœur, et surtout je me refuse de faire le mouton et ne cours jamais après le dernier Goncourt 🙄 Par principe, je n’achète jamais les best sellers.

Comment ferez-vous pour convertir les pauvres païens qui ne connaissent pas les joies de l’imprimé ?
Et bien, je ne fais et ne ferai rien. Si on aime lire, on lit. Si on n’aime pas, c’est bien dommage. Mais j’aime bien offrir des livres aux enfants pour les inciter à lire plus et mieux. Lire le Petit Prince ou les fables de La Fontaine au XXIe siècle, c’est for-mi-da-ble.

A quoi ressemble votre marque-page favori ? (une feuille morte, une facture dorée à l’or fin d’un truc
très très cher, la main coupée d’un ennemi vaincu,…) 
J’ai eu ma période feuilles mortes ou fleurs séchées mais le Temps les désagrège et forcément ça laisse des traces.
J’adore changer de marque-page. Je ne les collectionne pas mais je garde en général tous les publicitaires. J’en achète et en offre. Offrir un livre avec un joli marque-page, c’est un plaisir partagé. Par contre, je les choisis en papier ou cartonnés, je trouve que les magnétiques sont moins pratiques à l’usage. J’adore les marque-pages calendriers sur les chats, la peinture, etc.

Comment rangez-vous (ou pas) vos livres ?
Ceux que je n’ai pas aimés, je les donne ou les pose dans une boîte à livres. Il m’arrivait d’en revendre.
Pour ceux que je garde -la plupart- je manque de place. A part les romans de Michel Bussi, en haut de ma biblio dans le hall d’entrée, je les pose souvent pêle-mêle sur les étagères et quand j’en cherche un en particulier, c’est une aventure qui me prend du temps.

En fait, même si vous les rangez à la perfection, il se passe parfois des choses étranges, comme un livre qui disparaît mystérieusement. Où est-il du coup ?
Comme je prête certains livres, je ne sais plus s’il m’a été rendu, si je l’ai donné ou s’il est rangé…
Rien de grave, à part ceux de mes auteurs préférés ! Et puis, en cherchant et recherchant un livre en particulier, j’en découvre d’autres que j’avais oubliés. Quand je passe des heures et que je m’énerve à en chercher un que je ne retrouve pas, alors c’est le signal, je sors tout et les mets par auteur. Mais, comme pour les chaussettes dans la commode, ça ne dure qu’un temps 🙄

Pour marquer votre bétail livresque, rien ne vaut un ex-libris à votre nom, et éventuellement avec un titre de noblesse bien ronflant parce que vous ne vous refusez rien : décrivez cet ex-libris.
Que du classique chez Soène, hein ! Je marque mes prénom et nom au crayon à papier sur la première page intérieure. Parfois, j’écris NE sur un post-it. Je ne supporte pas d’y trouver des traces indélébiles au stylo à bille.

Vous tombez par hasard sur un livre abandonné comme un chien au mois de juillet, est-ce que vous l’adoptez ?
D’abord c’est une honte d’abandonner un animal 😥
J’adore voir un livre « donné », abandonné dans le but qu’il trouve un autre maître, dans la rue, sur un banc. Ce qui ne veut pas dire que je le recueille forcément, suivant l’état où il se trouve.
C’est pour cette raison que s’il m’arrive d’en semer, je prends le soin de les protéger de la pluie.

Quelle est votre pire crainte de lectrice, celle qui vous donne des frissons, celle qui vous empêche de dormir la nuit ? 
De « tomber » sur un livre qui ne me plaît pas, dans lequel je ne « rentre » pas malgré pas mal d’effort ! Ce qui se passe parfois au Club de Lecture. Je ne me force plus et ai le courage de mes opinions. J’ai souvent des goûts différents, je ne m’en cache pas et j’assume. Pour la lecture, c’est comme pour la mode, on n’est pas obligé de rentrer dans un moule ou de faire le mouton.

Une boîte à livres est mise en place juste en bas de chez vous : combien de temps survit elle à vos assauts ? 
Pas de boîte à livres dans ma résidence, mais la plus proche est située dans le petit parc Jean de La Fontaine. A chacune de mes balades, je ne manque jamais d’aller lui rendre visite et de lire les titres par curiosité, sans pratiquement jamais me servir.
Une boîte à livres est également installée à la station du métro à O. où les livres circulent rapidement.

Quelles sont les termes du contrat (très très pointilleux) pour permettre à un humble mortel d’emprunter l’un de vos ouvrages ?
Comme je suis maniaque, je veux et j’exige qu’on me le rende comme je l’ai prêté. J’ai l’habitude de les couvrir pour les lire, ce qui protège bien leurs couvertures.

Haro sur lui, il ne l’a pas rendu ! Que faites-vous ? 
Comme j’oublie ceux que je prête et à qui (je note parfois mais pas tout le temps), je ne les réclame pas. Mais en général, mes amies me les rendent, rapidement ou pas.

Si un importun, dirons-nous pour être poli… non sincèrement, si une petite raclure de bidet vous empêche de lire, quel sera son châtiment ?
Ca ne m’arrive jamais car j’aime bien faire ce qui me plaît !
Si, à l’extérieur, je veux lire et qu’il y a trop de bruit, de remue ménage, je ferme mon livre et je m’en vais, en pestant un peu, je l’avoue.

Passage obligé n° 1 : la librairie (en ligne ou non), avec son incontournable frustration de ne pas pouvoir acheter tous les rayonnages. Comment surmontez-vous cela ? 
Ben, un livre ou deux à la fois, ça me va bien ! Chez Momox, je passe mes commandes à la demande et chez Decitre, je cherche le livre que je veux et le commande s’il n’est pas en rayon. Le plus désagréable c’est de devoir patienter quelques jours pour le recevoir.

Passage obligé n°2 : la bibliothèque… Mais le ou la bibliothécaire est une personne qui méprise totalement vos goûts littéraires. Que faire ? 
Après plusieurs essais décevants dans les bibliothèques lyonnaises, je n’y mets plus les pieds.
Et en plus, j’ai horreur qu’on me conseille mes lectures ! C’est comme au marché, après avoir demandé la permission de me servir, c’est « moi » qui choisis.

Passage obligé n° 3 : le vide grenier (ou tout autre endroit pour acheter des livres d’occasion). En tant que fin connaisseur, vous savez la valeur des choses. Mais en tant que fauché, votre banquier vous surveille tel le fantôme d’un vendeur d’assurances. Approche faussement indifférente, négociation, décrivez votre stratégie auprès du vendeur. 
Dans un vide grenier, on peut trouver des « trésors » à 0,50 € en parfait état. Dans les rares librairies lyonnaises qui vendent des livres d’occasion, parfois les prix sont un peu salés, ça ne vaut pas le coup. Si c’est le cas, j’abandonne et cours chez Decitre où j’ai une carte de fidélité 😆

Et enfin, parce que tout lecteur a la tentation de l’écrivain, tel le cycle de la poule et de l’oeuf, vous sentez naître en vous l’appel de la plume. Qu’écrivez-vous ? 
J’applique le grand principe de « à chacun son métier » pour l’écriture comme pour le reste. Je n’ai pas la prétention d’avoir assez de talent, d’imagination et de suite dans les idées pour écrire un livre. Mais j’aime bien écrire. Un billet personnel sur mon blog est toujours une récréation et si en plus les Aminautes qui me lisent fidèlement aiment bien et me le disent, je suis au paradis !

Prêtes à jouer ?
@ vos dix doigts -ou pas- sur le clavier
Qui m’aime, me suivra !