Etat d’Esprit de Novembre

« Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages. »
Jules Barbey d’Aurevilly

Vent et pluie ont été au programme de ce mois de novembre, et toujours de la douceur. Comme je déteste le vent, je me suis souvent calfeutrée dans mon petit chez moi, ce qui n’est pas pour me déplaire !

Mais j’ai été bien occupée par la lecture, le tricot, les activités de bricolage et la télé car les films de Noël sont recommandés pendant mon régime ! Pendant que je suis captivée par ces histoires qui finissent toujours bien, je ne pense pas que j’ai faim ! En même temps, c’est difficile d’en trouver de nouveaux et sympas. Ma parole, les chaînes se les passent sans doute pour faire des économies 🙄

Alors, voilà ce matin, mes news du mois, quelques réflexions qui n’engagent que moi, et mes petits kifs divers et variés.

Donc, il a plu et surtout venté mais c’est très bien, j’me plains plus, il fait un temps de saison et pour le moment, j’ai plus de 19° dans mon home. Chut ! Ne le dites à personne.

C’est chouette, le Grand Suédois m’a déjà remboursé le trop perçu de TVA pour ma cuisine. On m’avait dit qu’il me faudrait attendre environ un an… Un bonus que je vais m’approprier pour moi toute seule 😆 Bon, j’dis ça mais je sais que je ne tiendrai pas ma promesse, je pense toujours aux autres avant de penser à moi.

Ca fait quelques années que je garde toutes les citations des papillotes ! C’est un Toc ! Et j’en fais quoi donc ? Pas grand chose, je les lis et je note celles qui me plaisent bien 😆 Figurez-vous qu’en cherchant dans des étagères accessibles seulement avec mon escabeau, j’ai retrouvé mon gros bocal d’avant mars 2020 et je vais donc pouvoir farfouiller dans ces petits papiers glacés et peut-être même que je vais recopier toutes ces citations dans un nouveau carnet.

J’ai fait connaître la « brioche perdue » à des Amis, un dessert tout simple mais toujours bien apprécié et j’ai dégusté une part de tarte à la praline « maison », la petite sœur de chez Jocteur, le Boulanger de l’Ile 😆 Rien de plus simple à faire -à ce qu’on m’a dit- Il faut un rond de pâte sablée, de la crème et des brisures de pralines. C’est tout. Mais aïïïe ! c’est sucré à souhait 😥

Le 22 novembre, j’ai eu ma 4e dose de vaccin anti Covid mais pas celui de la grippe. C’est mon choix. A force d’être vaccinée, j’vais être complètement piquée 🙄 Résultat, j’ai eu mal au bras pendant plusieurs jours et j’ai fait une allergie avec un gros rond rouge sur le bras.

Contrairement à King Charles III, je mange et mangerai toujours du foie gras de canard -ou d’oie, celui que je préfère- avec plaisir et je me régale. Et des escargots et des grenouilles ! Bon c’est toujours la guéguerre sur le bien être des animaux… Le gavage est-il plus inhumain que la corrida ou la cuisson des écrevisses et des langoustes plongées vivantes dans l’eau bouillante salée ? Vous avez, vous aussi, votre opinion ?

Et la Coupe du Monde de Foot ? Ben, je m’en fiche comme de ma première paire de chaussons ! Encore que pour mes chaussons, c’est plus sentimental car c’est mon père que me les avait tricotés. Encore un sujet qui fâche a priori. Ce que j’aime c’est l’arrivée des équipes de joueurs dans le stade accompagnés des enfants pas peu fiers ET les hymnes nationaux 😆 Vous avez dû remarquer, comme moi, que l’Equipe de France a appris les paroles, enfin le refrain, de la Marseillaise ! Il faudrait juste qu’ils la chantent avec un peu plus de conviction 🙄

Vous connaissez sûrement les romans Feel-Good -en français « le livre qui fait du bien quand on le lit »- ? (c’est Marie-CloClo qui m’a appris ça).

Selon Mathilde Chabot : « C’est en 2009 que le phénomène des romans feel-good est véritablement lancé en France avec un livre plein d’humanité et plein d’humour : Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, écrit par Annie Barrows et Mary Ann Shafer.
Les livres d’Anna Gavalda au début des années 2000 avaient marqué les premiers soubresauts du genre en France.

C’est pourtant en 1868 avec Les Quatre Filles du docteur March de Louisa May Alcott, ou encore en 1912 avec Papa-Longues-Jambes de Jean Webster que ce genre littéraire fait ses premières apparitions dans les pays anglo-saxons.

Aujourd’hui, les romans feel-good se reconnaissaient aisément dans les librairies et sur les salons du livre avec leur couverture attrayante et colorée. Catégorie à cheval entre la littérature de divertissement et la littérature classique, un roman feel-good apporte une réflexion sur la nature humaine et notre capacité à survivre à des situations difficiles. On y découvre notre capacité à se réinventer. »

Et bien, moi, la lecture du Cercle littéraires des amateurs d’épluchures de patates ne m’avait pas fait de bien du tout, je l’avais laissé tomber 🙄 J’dois pas être « normale » 😥 Vous avez, vous aussi une opinion sur je sujet ?

Vous constaterez donc que dans l’ensemble, mon mois de novembre a été assez cool et sympa 😆

Mes p’tits kifs :

– j’ai offert à une Amie le 1er châle que j’avais tricoté et j’ai fini le 4e que je vais offrir pour Noël

– j’ai reçu deux jolies enveloppes -avec des vrais faux timbres- de la part de mes Aminautes Danièle et Paco, à l’occasion de la 13e Journée nationale du faux timbre d’artiste ; j’en reparlerai et en 2023, je participerai

– je tiens bien le cap « Régime », j’suis fière de moi et non, je ne me pèse toujours pas, j’attends le 23/12 !

– Big Ben resonne, sa cloche de 13,7 tonnes est à nouveau frappée par le marteau de 200 kg, impressionnant 🙄

– j’ai découvert qu’il existe un Goncourt des détenus qui sera décerné le 15 décembre (15 romans sélectionnés) à suivre

– ma journée shopping de Noël avec ma fille aînée et notre déjeuner chez Léon de Bruxelles avec une grande assiette de moules gratinées, une portion de frites dé-li-cieu-ses et 25 cl de bière blonde Léon. C’est la première fois que j’allais manger dans cette chaîne et ma foi, j’y retournerai avec plaisir

– les marchés de Noël de la place Carnot et du Grand Hôtel Dieu et la grande roue sur la place Bellecour sont de retour. Hum, je les ai trouvés un peu tristouilles, les deux marchés, et celui de la place Carnot est devenu un peu trop « Fort Knox » 🙄

– j’ai acheté une petite barquette de dattes tunisiennes et j’en ai croqué deux

Profitez bien du mois de décembre
Bonnes Fêtes de fin d’année à tout l’monde



Les Encours du 10 avec PassiFlore

clic

Il me semble que le 10/10 c’était avant hier… Pour une fois, ce mois, j’ai de la matière 😆

Comme les températures sont plus clémentes, j’ai retrouvé mon énergie. Allez, je commence en suivant mon canevas habituel.

Citation :
« Le chagrin fait disparaître toutes les consolations, sentiment d’insupportable, du manque, du malheur, du bonheur… »

Notre Amie Dame Uranie est noyée dans son chagrin et nos mots tellement inefficaces pour la consoler. Si tu nous lis, Marie-Paule, mille pensées à toi de la part de tes Amies et Aminautes 😻

Lecture :
Après « Nature humaine » de Serge Joncour, j’ai terminé un autre de ses romans « Chien-Loup » édité en 2018, que j’ai bien aimé.
J’ai terminé également « La carte postale » de Anne Berest ; je vous conseille de lire ce roman, après « Gabriële » des Sœurs Berest.
J’ai commencé sans trop d’entrain « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, toujours pour le Club de Lecture.

A venir, pour le Club de Lecture : « A la lumière de nos jours » de Clarisse Sabard, « Les cloches jumelles » de Lars Mytting, et sûrement « Le grand monde » de Pierre Lemaître et « Le goûter du lion » de Ito Ogawa…

Je « picore » dans « Un bonbon sur la langue » de Muriel Gilbert.

Tricot :
Gene a terminé, depuis quelque temps déjà, une de mes brassières. Merci Gene 😆 Je ne referai plus ce modèle, les coutures sur le haut des manches n’est pas du tout esthétique


Lundi, à l’Atelier Tricot, mon Amie Gene est repartie avec l’autre mini brassière en laine super fine et le petit gilet commencés avant l’été…
J’ai fini le châle bleu marine pour Mademoiselle Rose déjà envoyé et le mien en laine « camel ». Ca fait donc 3 châles !
J’attends de la laine pour commencer un châle à offrir à Noël et ma fille aînée aimerait un poncho pour télétravailler avec 19° dans son appartement.
En attendant, j’ai commencé une mini couverture pour un poupon, avec des restes de laine.

En plus du châle très vaporeux mauve de Gene, une Amie de l’Atelier Tricot avait apporté le sien, immense, rose poudré, élégant et très chaud à n’en pas douter. Merci Colette d’avoir participé au Challenge Tricot de PassiFlore. A priori, deux autres sont en cours mais les copines étaient absentes à notre séance Tricot/BlaBla de lundi 🙄

Je le redis, j’ai beaucoup aimé ces échanges du Challenge Tricot coaché par mon Amie Claude. Distanciel et présentiel sont les deux moteurs de l’Amitié 😉

Activités :
Art postal. J’adore ! J’ai envoyé mon enveloppe à Rose, ma binômette pour octobre, et j’ai reçu la superbe création de Marie-Paule qui était ma binômette. Danièle a publié un billet sur nos échanges d’octobre CLIC
Toujours en découpage/collage, j’avais fait aussi un petit envoi surprises à Danièle et à Paco.
Le prochain rendez-vous est fixé en janvier sur le thème de « Hiver« . Si ça vous tente, rapprochez vous de notre coach, Danièle, pour vous inscrire.
Cette fois, j’ai dessiné moi-même. Oui oui, pas de collage et je n’ai même pas décalqué ! Il me reste juste à affirmer les contours et à mettre les couleurs.
Avec cette activité, on ne voit pas le temps passer, surtout quand on n’est pas très douée, comme moi. Mais c’est un grand plaisir de découvrir toutes les belles idées des Autres. Une activité idéale pour l’hiver !
Une autre enveloppe coloriée partira aujourd’hui pour un Anniversaire, dans 5 jours.

Calendrier de l’Avent. L’année dernière, mon Amie Patricia (Chemins de table) m’avait fait très envie avec ses calendriers de l’Avent XXXXL 😆 reçu et offert !
Plus modestement, j’en au terminé un pour ma fille aînée -mini riquiqui !-, avec un support trouvé, l’an dernier, chez Maisons du Monde. Et bien, je vous assure que ça a été une mission trrrès compliquée car il m’a fallu trouver 24 petits objets rentrant dans les cases de 4 x 4 cm 🙄 Je peux déjà dévoiler le contenu car la destinataire ne lit pas mon blog 😆
Le remplissage des cases m’a demandé pas mal de temps et d’imagination. Je vais aussi, comme l’an dernier, commandé des calendriers de l’Avent chez Kaffekapslen -cafés-

Marches et balades. Pas mal de pas en octobre, surtout en ville vu que je ne randonne plus guère. Mais un pas est un pas, n’est-ce pas 😆
Visite commentée dans le quartier du Jardin des Plantes, sur les pentes de la Croix-Rousse, au temps de Lugdunum et une deuxième dans les pas des « Veilleurs de l’ombre », figures emblématiques de la Résistance à Lyon pendant la seconde guerre.
Visite programmée au cimetière de Loyasse pour flâner dans les allées aux tombes si bien fleuries pour la Toussaint. Un moment de Paix et de réflexion intérieure.

Challenge personnel. Pour terminer, c’est aujourd’hui mon 9e jour de régime alimentaire, objectif « – 4/5 kilos » pour Noël ! Je gère mes fringales et me force à faire au moins les 9 000 pas préconisés par mon Appli EasyFit Pedometer. Au programme, pas ou presque plus de pain, plus de vin -sauf hier !- pas ou presque plus de fromage, portions réduites dans mes assiettes, grosses salades vertes, veloutés de légumes en briquettes, pommes et yaourts à volonté ! Je commence à atteindre le cap où mon cerveau et mon estomac se font une raison et acceptent les privations restrictions 😆 Les jours à venir seront donc moins difficiles ! Et il me reste 44 jours pour rentrer sveltement dans mon moche pull de Noël pour le réveillon -car exceptionnellement, je bouleverserai mes habitudes en assistant au passage du 24 décembre au 25 décembre 😆

Rendez vous le 10 décembre pour les 12e Encours 2022

Un bonbon sur la langue

« On n’a jamais fini de découvrir le français ! »

A consommer sans modération ! Muriel Gilbert, correctrice au journal Le Monde, dévoile le quotidien de son métier avec humour dans son ouvrage Au bonheur des fautes. Elle tient également la chronique « Un bonbon sur la langue » sur RTL. Après avoir publié Un bonbon sur la langue et Encore plus de bonbons sur la langue, elle continue de partager avec en enthousiasme contagieux son amour des délices du français.

Le goût des mots est une collection dirigée par Philippe Delerm qui écrit, sur la première page de ce livre : « Les mots nous intimident. Ils sont là, mais semblent dépasser nos pensées, nos émotions, nos sensations. Souvent, nous disons : je ne trouve pas les mots ». Pourtant, les mots ne seraient rien sans nous. Ils sont déçus de rencontrer notre respect quand ils voudraient notre amitié. Pour les apprivoiser, il faut les soupeser, les regarder, apprendre leurs histoires, et puis jouer avec eux, sourire avec eux. Les approcher pour mieux les savourer, les saluer, et toujours un peu en retrait se dire je l’ai sur le bout de la langue – le goût du mot qui ne me manque déjà plus. »

En recevant ce livre, mon Amie Gene a tout naturellement pensé à moi 😆 Après avoir lu ce texte, je ne vois plus les voyelles et les consonnes de la même façon.

« Pourquoi dit-on A-B-C-D et non pas D-C-B-A ?
Voyageons jusqu’aux racines de notre écriture. C’est Séverine (pas l’Aminaute Strasbourgeoise) qui m’en a suggéré l’idée. Elle apprend à la petite Maelys, âgée de 4 ans, à écrire son prénom. Et Maelys voudrait savoir « pourquoi le « m » vient avant le « n », alors qu’il a plus de ponts ».
Voilà une excellente question que je ne m’étais jamais posée ! J’ai donc enquêté. Pour trouver l’origine de notre alphabet, il faut remonter plus de trois mille ans en arrière. Le mot alphabet lui-même, on le devine, vient des deux premières lettres de l’alphabet grec : alpha et bêta. Notre alphabet actuel est issu de l’alphabet latin, bien sûr, mais l’alphabet latin est lui-même inspiré de l’alphabet grec… qui descend de l’alphabet phénicien (donc de la région du Liban actuel) qui lui-même s’enracine dans une écriture sémitique encore plus ancienne.
Alors, les lettres de tous ces alphabets étaient-elles classées dans le même ordre ? Pas tout à fait, mais presque.
L’alphabet phénicien commençait par la lettre aleph qui désignait le boeuf (et qui a donné l’alpha grec et notre a). C’était une sorte de a majuscule posé de côté, ce qui rappelle assez la tête d’une bête à cornes. La deuxième lettre était beth (qui a donné bêta en grec et notre b) qui désignait la maison. L’alphabet phénicien était classé en fonction de la signification des lettres, ce qui permettait de le mémoriser plus facilement, en se racontant une petite histoire commençant, j’imagine, par un boeuf (aleph) broutant à côté d’une maison (beth). Les Grecs se sont inspirés de cet alphabet, qu’ils ont adopté, notamment en lui ajoutant des voyelles, puis les Romains l’on encore modifié. Le dzêta grec, notamment (qui a donné notre z), étaie en sixième position. Le latin a d’abord décidé qu’il n’en avait pas besoin, et puis finalement il l’a réintégré… mais à la fin de son alphabet. Sachez-le donc : si tore nom commence par un z, c’est à cause des Romains si c’est toujours vous que l’on appelle en dernier.
Quant à m et n, qui intéressent Maelys, leurs ancêtres (mem et nun) se suivaient déjà dans l’alphabet phénicien. Ces lettres, qui désignaient l’eau et le serpent, ne ressemblent pas tellement à nos lettres modernes. Elles s’apparentent à une sorte de lettre µ grec (mu), et en revanche elles se ressemblent entre elles, un bâton et une petite vague, la vague du m était déjà un peu plus longue que cette de la lettre qui allait donner le n. On peut se dire que la vaguelette qui représente l’eau a un petit pont de plus que celle qui désigne le serpent. Et cela pourrait bien expliquer pourquoi notre m a davantage de ponts que notre n. On peut se dire que la vaguelette qui représente l’eau a un petit pont de plus que celle qui désigne le serpent. Et cela pourrait bien expliquer pourquoi notre m a davantage de ponts que notre n.
Evidemment, les ponts, c’est pour les lettres minuscules. Nos lettres capitales ont une forme très différente. A l’époque des Romains, on n’utilisait que les capitales, d’ailleurs. Pourquoi ? Parce qu’on écrivait sur des matériaux durs, de la pierre ou du bois. On gravait, en fait. Difficile de graver des courges. Avec l’arrivée de supports comme le papyrus, le vélin puis le papier, on a pu avoir une écriture plus souple, et adopter les lettres minuscules, avec des pleins, des déliés… et quantité de jolis petits ponts. »


Etats d’Esprit d’Octobre

« On l’appelait :  la tête de nègre… Maintenant on l’appelle « meringue chocolat, ou tête de choco ».
Ouf ! Ils n’ont pas changé le nom du champignon tête de nègre, ni le Cap Nègre. 
On aurait pu aussi se demander s’il est bien « correct » de se taper une « religieuse », un « congolais »,  un « jésuite », un « diplomate », un « financier » ?
Je ne vous parle pas de la fameuse « forêt Noire », qu’il faudra bientôt appeler « forêt sombre » !
La SPA va sans doute un jour nous interdire de manger les « langues de chats », les antitabac les « cigarettes russes ».  Et les « Pets de nonne » ?…
Où s’arrêtera la bêtise humaine ?
Savent-ils seulement que pour faire une tête de nègre il faut battre les blancs au fouet ?…
Il n’y a qu’une chose qui ne change pas : LES TÊTES DE CONS ! Il semble  que cette année, on a eu ceux de l’année prochaine en livraison avancée.« 

Ce texte m’a été envoyé, j’y peux rien ! Si on continue comme ça, il va falloir revoir aussi le solfège, ce ne ra plus une blanche qui vaut deux noires mais une noire qui vaudra deux blanches…

Voilà, le ton est donné, j’ai envie de grognonner. Faut dire que l’Actu n’est pas faite pour nous faire rire ou même sourire. Et par dessus le marché, on est passé à l’heure d’hiver 😥 Je me réveille toujours à l’heure d’été 😥

Au secours ! La Goya est revenue hu hu ! Retour sur scène à 80 ans. N’empêche, elle a drôlement la pêche 🙄
Annie Ernaux est Prix Nobel de Littérature à 82 ans -Mélenchon en a pleuré de joie-. Je ne savais pas que la Dame trempait aussi dans la politique. Je crois bien que je ne lirai plus jamais aucun de ses livres. C’est mon droit !
Enrico Macias, à 82 ans, lui aussi, refait une tournée. Je l’écoutais quand j’étais jeune…
Quant à Sheila, 77 ans seulement, elle a repris la route pour quelques concerts. En 1963, j’écoutais en boucle L’école est finie sur mon tourne disque Philips.
Mais z’alors, l’octantaine c’est formidable ! Bon me faudra encore attendre quelques années pour la savourer 😆

Y a quelques semaines, tandis que les mecs faisaient la queue à la pompe pour faire le plein d’essence, leurs nanas s’entassaient chez Damart pour faire le plein de Thermolactyl et chez Phildar pour grossir leur PAL -pile à laines- même si La Belette s’entête à ne regarder que sa PAL-pile à lire- pour cartonner chez Lydia, à son Challenge « Textes courts » 🙄 et que Lydia se presse à corriger sa PIC -pile à copies-. Chacun son truc, hein 🙄

Damart, ça fait-y pas un peu « vieux » ? Comme pour le vaccin de la grippe, j’attends d’être un peu moins jeune… Et puis, à force, tous ces vaccins vont bien arriver à nous tuer…
Un conseil de mon Amie Marie-CloClo, avant d’aller dépenser vos sous chez Damart, faites donc un tour chez Action, vous trouverez presque les mêmes articles pour 4 fois moins cher 🙄 J’y ai même trouvé des p’tites lolottes en bambou, sans me ruiner !

Houlala, si ma Mémé revenait, elle serait outrée de constater le chahut à l’AN. Et en plus, ça cause mal et en mâchant du Chewin-gum 😥 Faut dire que là aussi, le niveau a bien baissé. « J’ai mal à ma France« .

Les z’Anniversaires ont continué hé hé ! l’un fêté chez Marguerite, l’autre à New York ! Pour le 2e, je n’y étais pas ! Du coup, avec les 50 ans du mois dernier et les deux Balance du mois, mon écureuil a du mal à se remplumer… Va bien falloir pourtant avec Noël qui n’est pas loin et la facture du chauffage qui va flamber 😥

Une méga choucroute préparée par mon Amie MaJo pour les « retrouvailles » des Icofiennes. On s’est retrouvées comme si nous nous étions quittées la veille, quelques rides et maux en tous genres en plus, mais toujours l’esprit vaillant 😆 Non non, rien n’a changé, hé hé !

Et enfin, un beau et bon moment aux 9 Lotus, un petit resto vietnamien authentique avec les deux Marie CloClo et JoJo 😆

Mes petits plus du mois (car y’en a eu à la pelle !)
– une belle tranche de tête de veau au Bouillon Maurice + un énorme chou Chantilly hi hi
– un repas « chic » chez Marguerite
– la choucroute géante pour les retrouvailles Icofiennes avec les Copines depuis 60 ans
Quand l’appétit va, tout va !

– les échanges d’Art postal avec notre Coach Danièle de La Casa Photo
– un grand après-midi au Parc de la Tête d’Or avec Maman lyonnaise et sa Petite Boulette
– j’ai déniché une loupe-led qui fait peur à Natty
– un passage chez Action Gerland ET au tout nouveau magasin de Pierre-Bé, une situation idéale pour une balade à pied !

Bon mois de Novembre à tout l’monde


Défi du 20 avec PassiFlore

clic

10e mois
10e thème : 10 animaux

10 animaux ! Les plus rapides ? les plus forts ? les plus intelligents ? les plus dangereux ?…
Ceux de l’Arche de Noé ? -ben non car Noé avait recueilli tous les animaux-
Les drôles de petites bêtes de la si jolie série de livres pour enfants de Antoon Krings ?… Oulala, on va me faire remarquer que ce sont des insectes, pas des animaux 🙄

Alors, que choisir ?

Un petit clic sur le clavier et mon moteur de recherche favori me fait découvrir les 10 animaux préférés des Français : le chien, le chat, le cheval, le dauphin, l’écureuil, le lapin, la biche, le tigre, le panda, le lion

Et bien voilà, c’est parfait pour ce Défi du 20 ! Et comme il faut argumenter, j’argumente 😆

Le chien, l’ami de l’Homme, pas la peine de développer
Le chat, j’en parle souvent, de la mienne surtout ; et puis une nouvelle venue chez mon Amie BabaYaYa, la petite Julia, écaille de tortue, avec son œil gauche bordé de fourrure noire, toute mignonne et malicieuse
Le cheval, celui dans le pré, en face, qui un jour m’a prise pour une jument et m’a montré son plus bel attribut (je n’ose même pas montrer la photo !) et aussi Stewball, le joli cheval blanc de la chanson d’Hugues Aufray qui fait pleurer
Le dauphin, le gentil dauphin triste de Gérard Lenorman ou Augustin ou Séraphin, les héros de livres Jeunesse
L’écureuil, j’en vois au Parc de la Tête d’Or, des petits effrontés ou alors trop confiants tellement plus beaux que ceux de Central Park qui sont tristes le lundi, comme dans la trilogie de Katherine Pancol, dont la lecture m’a un peu ennuyée. J’avais juste bien aimé le premier roman, Les yeux jaunes des crocodiles
Le lapin, celui en peluche et/ou doudou, celui que le chasseur guette, celui qui sert d’animal de compagnie, celui que l’on mange et enfin celui de Chantal Goya -j’aime bien le lapin qui tue le chasseur mais je déteste celle qui chante !-
La biche du poème de Maurice Rollinat, celle qui brame au clair de lune, ou celles du Parc de la Tête qui résistent aux Ecolos
Le tigre, du Bengal ou de Sibérie, qui ressemble à un gros chat ou encore les tigres dans Chien-Loup de Serge Joncour
Le panda, roux comme ceux du Parc de la Tête d’Or -encore-, venus tout droit de l’Himalaya
Le lion Jasraj du Parc de la Tête d’Or, qui est mort en décembre 2021 ou ceux menaçants dans Chien-Loup

Pour cette fois, je n’étais pas très inspirée 😳

Rendez-vous le 20 novembre prochain
pour parler d’un mot de 11 lettres

Tag je reste dans ma cuisine

Miam ! un nouveau Tag !

Je suis bien dans ma nouvelle cuisine et quand elle sera absolument parfaite, je serai la plus heureuse des ménagères de plus de septante ans 😆

Vu ce Tag l’an dernier, je ne sais plus où, je reprends simplement les dix questions

01/ De quelle région êtes-vous ?
Même pas besoin de répondre à cette question, hein ! Tout l’monde sait que je suis de Lyon

02/ Quel est votre légume préféré ?
Je devrais dire le « cardon » bien lyonnais. Pour mon préféré, après avoir bien ruminé, j’ai choisi la pomme de terre car je suis capable d’en manger à tous les repas, en frites, en gratin, en salade, en purée, etc.

03/ Regardez-vous les émissions culinaires ?
Pas souvent. Ca m’ennuie vite. Je ne supporte pas Etchebest, Lignac et autres Chefs qui passent leur temps à la télé.
J’aime bien Les carnets de Julie, les recettes de la pétillante lyonnaise Carinne Teyssandier et la délicieuse Mercotte.
J’avais bien aimé l’émission La meilleure boulangerie de France.

04/ En cuisine, êtes-vous du type « bordélique » (y’en a partout) ou « bien rangée » (tout est nettoyé et rangé au fur et à mesure) ?
Les deux ! On ne peut pas faire la cuisine et garder sa cuisine impeccable.
Quand mes parents étaient encore en vie, mon père était aux fourneaux et ma mère était préposée à la préparation et à la vaisselle 😥

05/ Quelle épice (une seule) vous semble-t-elle indispensable en cuisine ?
Pour moi, aucune, à part le poivre. Je me sers un peu de noix muscade. J’ai acheté de l’origan mais n’ai pas encore trouvé l’opportunité de m’en servir.

06/ Quel fruit préférez-vous cuisiner ?
La pomme pour une tarte et la cerise pour un clafoutis mais comme je ne fais presque jamais de pâtisserie, je n’ai pas de préférence !

07/ Quel est votre rêve culinaire ?
Alors, là, aucun 😆 Quand je vois l’ambiance et le stress dans les cuisines de certains restaurants, ça me fait peur.

08/ Citez 3 échecs en cuisine :
Que 3 ? Les œufs à la neige, la blanquette de veau à l’ancienne et la cuisson d’un filet de bœuf. Et si par malheur, je m’aventure dans une nouvelle recette lorsque je reçois, j’vous dis pas le résultat.

09/ Comment trouvez-vous les échanges culinaires entre blogueuses ?
Sympa, je note certaines de leurs recettes dans mon cahier et j’en fais même quelques unes de Lydia, Chantal, Miss Gleni et Maman lyonnaise 😆

10/ Faites-vous vous-même vos pâtes ?
Ben pourquoi faire ? pour mettre de la farine partout dans ma cuisine ? Pas question. Je les achète, fraîches ou en paquets, dans les grandes surfaces.
Ma cuisine n’est pas un laboratoire, j’y passe le moins de temps possible, si ce n’est pour la faire briller 🙄

Ca vous dit ?
Y’a ka !

Etats d’Esprit de septembre

Un mois très particulier.

Quand la vie ne tient plus qu’à un fil et que ce fil casse, il faut faire face. Le Temps adoucit nos peines car la mémoire a le pouvoir d’effacer les mauvais souvenirs pour ne garder que les bons.
Il faut juste laisser du temps au Temps. Alors, la vie continue, autrement

« La Vie…
La vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est un rêve, fais-en une réalité.

La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.

La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est une richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.

La vie est un mystère, perce-le.
La vie est une promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.

La vie est une aventure, ose-la.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est un bonheur, mérite-le ».

Ouf ! l’Automne est arrivé, une petite grosse laine est de rigueur matin et soir. Il était temps. J’ai retrouvé mon énergie, j’étais vraiment flagada après ces mois si chauds.

« La Reine est morte. Vive le Roi ». J’ai passé beaucoup de temps devant l’écran de ma télé pour suivre les cérémonies d’Adieu à La Reine. Je l’aimais bien, tout comme la Famille royale.

Pour les Encours du 10 septembre, PassiFlore a lancé son Challenge Tricot ICI .
A vos laines, tricotez !
Pour mon coup d’essai, je n’ai pas voulu dépenser une fortune pour la laine et mon choix n’est pas judicieux 🙄 150 grammes étaient nécessaires pour réaliser ce modèle… il m’en a fallu 350 ! J’attends de voir ceux des autres. Rendez-vous pour le prochain Encours du 10 octobre.

50 ans pluvieux, 50 ans heureux… Ben, la pluie annoncée ne s’est même pas invitée pour le demi siècle de l’aîné de mes jolis fils. Je n’avais pas, de toute façon, fait la folie de m’acheter une petite robette décolletée. Et pour ma nuit au château, j’avais emporté mon pyjama en pilou.

Sinon, pas grand chose, il faisait encore trop chaud. Pas de randos (à part mes balades urbaines), deux « visites » de ma cuisine, un déjeuner dans un p’tit resto sympa, à la terrasse de « Fée Maison » à Saint-Rambert-l’île barbe et pis c’est tout, sans oublier, bien sûr, mon week-end au château !

Mes petits bonus :
La moutarde de Dijon est revenue !
Mon châle est presque terminé
Ma première pomme et ma première mandarine Orri
J’ai découvert les Ramen grâce à Marie-Clo
Mon augmentation de la SS : 4 % bruts, hein, faut pas –trop– rêver 😆
J’ai eu la joie de voir mes deux filles et leurs compagnons

Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Catégorie : Nouvelles
Nom de l’auteur : Odile Weulersse
Titre : Complot à Eléphantine – Editions Le Livre de Poche Jeunesse
Nombre de pages : 19 pages

Une 2e nouvelle lue dans « L’anniversaire »

L’Auteur est chercheur et écrivain ou plutôt, pour être à la mode, il faudrait dire : « l’Autrice Auteure est chercheuse et écrivaine ». Une parenthèse pour toutes ces nouvelles anomalies féministes de notre langue française : On dit « auteure » ou « autrice » -c’est moche !- mais on dit « chercheuse » et pas « chercheresse » !
C’est vrai que dans la première version, si le prénom n’est pas cité, on ne sait pas à qui on a affaire 🙄

Mais là n’est pas le sujet de ce billet ! J’en viens à la 2e nouvelle exotique du recueil « l’Anniversaire »

Cette nouvelle m’a beaucoup plu. Pas pour l’histoire en elle même, peu vraisemblable -mais c’est un conte après tout- j’ai pourtant déploré les malheurs de Penou, le pygmée, décoré de « l’ordre des mouches d’or » par Pharaon, de retour à Assouan pour fêter les 10 ans du petit singe malin, Didiphor, mais pour le lieu sublime de ce coin d’Egypte et de l’île Eléphantine.
D’ailleurs, on retrouve aussi un autre personnage, Tétiki, héros des Pilleurs de sarcophages. A priori, Odile W. aime l’Egypte autant que moi 😉

Réflexions personnelles : Lors d’une croisière sur le Lac Naser, nous avions séjourné à Assouan et avions visité le village nubien sous un soleil de plomb. J’y ai oublié un bel éventail de ma fille aînée, sur un banc, tellement mon cerveau fondait ! Une balade en felouque nous avait fait découvrir l’île éléphantine cernée par le Nil. Nous avions pu admirer le Mausolée de L’aga Khan, sur la colline, et rêver devant le Sudan, à quai. Nous avions aussi sympathisé avec la sympathique équipe du Mac Do’ égyptien ! C’était en 2010 (pour mes 60 ans). Les images sont toujours intactes dans ma mémoire 😆

Les Encours du 10 avec PassiFlore

clic

254e jour de l’année. On en a déjà fait du chemin dans cette année 2022 !

Finie la récré, il faut s’y remettre… Ca ne va pas être facile-facile mais il est temps de reprendre nos bonnes habitudes 😆

J’avais bien un « fil rouge » il me semble, avant l’été ? Mon cerveau étant toujours en friche et mes idées en désordre, je vais m’en encore m’en inspirer.
Sans ressasser le chantier de ma cuisine et autres réorganisations dans l’appartement, le bilan de ces deux mois passés est plutôt moyen. La canicule m’a tuée.

Citation :
Les chiens laissent des empreintes de pattes dans le cœur de leurs maîtres.

Livres :

Pendant ces jours/semaines/mois de canicule, certaines/certains en ont profité pour lire. Mais comment lire dans le noir, derrière les volets baissés, hein ? Donc, j’ai lu très peu :

Nature humaine de Serge Joncourt (pour le Club de Lecture)
J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire mais j’ai quand même été jusqu’au bout des 398 pages grâce à l’insistance de mes Amies Marie-Clo et Marie-Jo qui l’avaient appréciée.

Saint-Exupéry, l’ultime secret de Jacques Pradel et Luc Vanrell
Encore une vérité sur la mort du Père du Petit Prince ! Cette version est vraisemblable, certes, mais ce livre n’est qu’un thriller historique ! Je l’ai lu avec plaisir et curiosité.

Courrier Sud d’Antoine de Saint-Exupéry
J’avais oublié cette histoire même si je suis certaine de l’avoir lue bien plus jeune. Et ma foi, bof, je n’ai pas aimé du tout l’écriture de ce roman.

Les dames de kimoto de Sawako Ariyoshi
L’histoire bien documentée de 3 femmes japonaises de générations différentes retrace l’évolution de la condition féminine dans ce Japon fascinant. Plutôt un documentaire qu’un roman, à mon humble avis.

et deux petites nouvelles pour le Challenge « Textes courts » de Lydia et pour lesquelles le Hasard a fait ressurgir des souvenirs 😆

– J’ai commencé Je vous écris de Téhéran de Delphine Minoui pour la rencontre du Club de Lecture de novembre. J’ai dû reprendre ce livre du début car je l’avais commencé fin juin…

Tricot :
3 chantiers en cours, abandonnés… L’envie de tricoter ne m’est toujours pas revenue. Et en plus, j’ai même perdu le modèle choisi pour l’un d’entre eux 😥
La première rencontre de l’Atelier Tricot aura lieu le 10 du mois prochain. J’espère que d’ici là, j’aurai un peu plus de motivation pour finir ces encours. Sinon, je lancerai un SOS à mon Amie Gene

Activités créatives :
En juillet, deuxièmes échanges d’Art postal, avec notre coach Danièle, La Casa photo. Les règles étaient plus strictes : Jean-Pierre, Les Roses de Jean-Pierre, devait m’envoyer sa lettre et la mienne était destinée à Danièle, sur un thème défini « les vacances ou les voyages » CLIC
Nous étions 6 à participer, Dame Uranie s’est inscrite aussi.
J’ai donc envoyé ma lettre à Danièle, reçu celle de Jean-Pierre et j’ai eu la belle surprise d’en recevoir une de l’Ami Paco, en plus.
J’ai créé une enveloppe en retour pour Paco, Peintures, dessins et autres… CLIC et une pour l’Anniversaire de Patricia, Chemin de Tables, de Photos -et à cause d’une fausse manœuvre, je n’ai plus de photo de l’enveloppe de Patricia… Y’a rien qui va jamais parfaitement !

De gauche à droite : Le padel de Jean-Pierre, le bateau de Paco, ma ronde de petits bateaux destinée à Danièle et mes cornets de glaces pour Paco

Comme je ne sais pas bien dessiner, ni peindre, et que je ne prends pas le temps d’essayer, je décalque, découpe, mixte, colle et colorie. Mais je crois bien que ça va devenir mon nouveau dada pour les deux saisons à venir ! @ suivre

Les prochains échanges auront lieu en octobre sur le thème des ballons, de baudruche, de sport ou montgolfière, chacun fera selon son inspiration.
On peut s’inscrire jusqu’à aujourd’hui, mais aussi demain, Danièle ne m’en voudra pas 😉
Pleine d’énergie, hier, j’ai préparé deux enveloppes ! Prendre un peu d’avance évite du stress, hein ?

Et pour Octobre Rose, je prépare des marque-pages, toujours avec les mêmes outils 😆 Hier, je les ai finis ; j’ai encore du temps pour en « inventer » d’autres.
Mes Amies Gene et BaBaYaYa s’y sont mises aussi et en font en crochet. Photos pour les prochains Encours.

Rando & découvertes :
Pas de rando à la campagne, cet été.
La 2e semaine d’août, une escapade avec ma fille cadette et une boucle par Vichy, Nohant, Neuvy Saint-Sépulchre, Argenton/Creuse, Le Menoux, Gargilesse-Dampierre, Le lac et le barrage d’Eguzon, Guéret, Aubusson et enfin Thiers, un peu de marche et de belles découvertes 😆

Rose de Nohant

Depuis début septembre, une seule rando urbaine (10 kms) et des marches en ville. Sous le soleil, les pas comptent double !

Rendez-vous le 10 octobre