Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Catégorie : Nouvelles
Nom de l’auteur : Odile Weulersse
Titre : Complot à Eléphantine – Editions Le Livre de Poche Jeunesse
Nombre de pages : 19 pages

Une 2e nouvelle lue dans « L’anniversaire »

L’Auteur est chercheur et écrivain ou plutôt, pour être à la mode, il faudrait dire : « l’Autrice Auteure est chercheuse et écrivaine ». Une parenthèse pour toutes ces nouvelles anomalies féministes de notre langue française : On dit « auteure » ou « autrice » -c’est moche !- mais on dit « chercheuse » et pas « chercheresse » !
C’est vrai que dans la première version, si le prénom n’est pas cité, on ne sait pas à qui on a affaire 🙄

Mais là n’est pas le sujet de ce billet ! J’en viens à la 2e nouvelle exotique du recueil « l’Anniversaire »

Cette nouvelle m’a beaucoup plu. Pas pour l’histoire en elle même, peu vraisemblable -mais c’est un conte après tout- j’ai pourtant déploré les malheurs de Penou, le pygmée, décoré de « l’ordre des mouches d’or » par Pharaon, de retour à Assouan pour fêter les 10 ans du petit singe malin, Didiphor, mais pour le lieu sublime de ce coin d’Egypte et de l’île Eléphantine.
D’ailleurs, on retrouve aussi un autre personnage, Tétiki, héros des Pilleurs de sarcophages. A priori, Odile W. aime l’Egypte autant que moi 😉

Réflexions personnelles : Lors d’une croisière sur le Lac Naser, nous avions séjourné à Assouan et avions visité le village nubien sous un soleil de plomb. J’y ai oublié un bel éventail de ma fille aînée, sur un banc, tellement mon cerveau fondait ! Une balade en felouque nous avait fait découvrir l’île éléphantine cernée par le Nil. Nous avions pu admirer le Mausolée de L’aga Khan, sur la colline, et rêver devant le Sudan, à quai. Nous avions aussi sympathisé avec la sympathique équipe du Mac Do’ égyptien ! C’était en 2010 (pour mes 60 ans). Les images sont toujours intactes dans ma mémoire 😆