Les Encours du 10 avec PassiFlore

clic

Ce 10 de Mai est pour moi le jour le plus important depuis… septante trois ans 😆 Enfin, pas encore, il me faudra attendre 21 heures pour avoir un an de plus ! Avec l’accent du Midi, on dit soixante et treize, hein ! Ce chiffre devrait me porter chance. J’y crois.

Avant d’aller fêter ça sur la belle terrasse de mon Amie Marie-CloClo, je dois penser à mes Encours du mois et racler tous mes fonds de tiroirs car j’ai été plutôt cigale ces dernières semaines. La faute à qui donc, cette fois, Soène ? La faute à la météo, bien sûr, plutôt clémente et qui m’a poussée dehors plus souvent 😉
En relisant ce billet, je constate qu’il y a encore beaucoup de blablabla et je vous remercie pour votre patience 😍

Citation :
« Ne craignez pas d’avancer lentement, craignez seulement de rester sur place. »
Sagesse chinoise

Lecture :
Ouf ! J’ai fini La papeterie Tsubaki mais je me suis beaucoup ennuyée. Pourtant, dans la vitrine de la seule librairie d’O. j’ai vu ce roman et sa fiche. Enfin, un bon point, l’histoire finit bien !

Après mon coup de coeur pour le conte tout mignon de Maxence Fermine, Neige, je m’étais précipitée sur le site de l’ami Momox pour acheter d’autres pépites.
Sa trilogie de La petite marchande de rêves (avec La poupée de porcelaine et La fée des glaces), réunie dans un seul recueil, m’a vraiment ennuyée, après un effort pour la lecture des 100 premières pages. Ces contes sont à lire aux tout petits 🙄 Donc encore un livre abandonné…
Opium, du même auteur, a été un p’tit coup de cœur. C’est l’histoire de Charles Stowe, aventurier du thé, qui faillit perdre son âme pour percer le mystère de la route du thé.
« … Son long voyage sur un fleuve interdit l’avait conduit de la douceur verte du thé à la noirceur de l’opium. Et lui avait fait comprendre que la vie est un opium dont on ne se lasse jamais. » Fin
En avant de la première page du roman, Maxence Fermine a choisi un court extrait des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire :

« L’opium agrandit ce qui n’ai pas de bornes
Allonge l’illimité
Approfondit le temps, creuse la volupté
Et de plaisirs noirs et mornes
Remplit l’âme au-delà de sa capacité. »

Je suis en cours de lecture du Palais des Ombres -toujours du même auteur- qui, je le sens, va me tenir en haleine, le début est prometteur.

J’ai lu aussi, le sourire aux lèvres, Une heure, une vie de Jeanne Benameur dont j’aime beaucoup l’écriture.
Aurélie, une ado, subit le divorce « tranquille » de ses parents. Tout se passe pour le mieux, ce qu’elle ne comprend pas. Alors, quand elle prend le train durant une heure pour aller chez son père, certains week-ends, elle s’invente une vie « tragique », toujours différente, et raconte des mensonges en pleurant à chaudes larmes, aux voyageurs assis en face d’elle, dans son compartiment. Jusqu’au jour où… A lire !
C’est drôle et léger. Si tous les enfants de parents divorcés pouvaient affronter ainsi la séparation de leurs parents, la vie serait belle 😉

J’avais fait l’impasse sur Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu, le Goncourt 2018, et les échanges littéraires du Club de Lecture d’hier, m’ont encore plus persuadée de ne pas y mettre le nez dedans 🙄

Poésie :
L’Aminaute Jean-Pierre, qui aime tant les roses, aime aussi l’Art postal et la Poésie. Autour de René Char était le thème de son mel Art. On joue ensemble avec Danièle et Céline.

Pardon pour la qualité de la photo mais je vous avoue que je viens juste de terminer mon billet

Tricot :
Encore un même modèle, à rayures ! Facile à réaliser, comme j’aime 😆 égayé par de jolis boutons choisis par mon Amie Gene

Un autre petit gilet qui va partir à l’assemblage et son bonnet assorti. Photo le 10 juin, si tout va bien. Mais juin c’est le mois à Gene et chaque année, pour son « 13 », elle s’envole 😆
En vitesse, une petite brassière blanche -et son bonnet !- pour une petite fille impatiente de découvrir la vraie vie, avant l’heure ; son histoire me touche infiniment.

Activités :
Activités un peu chamboulées par ma contamination et mon projet cuisine 🙄
Une rando picnic à Charly, une balade au Parc de la Tête d’Or, des sorties en presqu’île, une visite à l’iriseraie du Parc Chabrières, sinon rien à part le train train quotidien, mais j’aime bien ; ça me va de rester tranquille à la maison les après-midis 😆
Et aussi une première terrasse au resto, Chez Mounier, un p’tit bouchon rue de la rue des Marronniers. J’adore ! Plat du jour-dessert à un prix plus que correct et je me suis régalée -tranches généreuses de cervelas lyonnais/pommes de terre/salade et un 1/2 St-Marcelin de la Mère Richard- avec du « bon » pain et un pot de Rouge, m’en faut pas plus pour être heureuse 😆
Lyon retrouve enfin les touristes, ça donne une ambiance de vacances. Pas la peine d’aller loin pour être dépaysée.
Un peu de shopping, quelques emplettes de Printemps et une coupe de cheveux plus que nécessaire.
La course à l’huile m’a bien occupée aussi ! Résultat, 1 litre 1/2 d’huile Isio 4 et 1 litre d’huile de Tournesol, à l’arrache, il en restait deux bouteilles sur le rayon et Youpi, j’en ai eu une !
Prochaine mission, un pot ou deux de moutarde. J’vous jure, quelle époque, comme disait ma mémé.
Un p’tit tour dans les boîtes et valises pour retrouver les tenues d’été. Aïe, va falloir investir, les coutures ont un peu réduit… ou j’ai un peu forci 😥

Et puis et puis l’Art postal ! Quelle belle aventure 😉
Il a fallu me presser pour faire mes 3 envois avant la fin avril. Pour un début, c’est pas terrible, en collage, coloriage et peinture. Il me reste à faire un 4e envoi pour remercier Paco de son « chat-Michelin », le temps de trouver l’inspiration et hop hop hop, je pourrai me préparer -sereinement- pour la 2e étape de ce Challenge coaché par Danièle, la Casa Photo.

Bricolage :
J’ai repiqué dans un pot, sur les conseils de Marie-CloClo, ma mini plante grasse qui a l’air de s’y plaire. @ suivre
En allant à O. je surveille le « chantier » du compostage collectif citoyen de ma résidence. Y’a même une chaise pour se reposer ! Autour des containers, quelques plantations et des fleurettes. C’est sympa mais faut pas compter sur moi pour aller remuer les vers de terre 🙄

Rendez-vous pour les Encours du 10 juin
En attendant, portez-vous bien