Le Défi du 20 avec PassiFlore

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » Goethe

A nouvelle année, nouveau Défi du 20 ! Notre coach-cheffe PassiFlore a beaucoup cogité et nous a proposé de nouvelles règles ICI pour ce rendez-vous auquel nous sommes devenues accrocs. Et la ronde des Défieuses s’agrandit. Bravo !

Pour janvier, le premier mois de l’année, on doit évoquer 1 peintre CLIC
Pour février, le 2e mois, il faudra citer 2 poètes
et ainsi de suite, pour chacun des mois, jusqu’en décembre où ce seront les 12 signes du Zodiaque.

PassiFlore nous a proposé un tableau annuel avec les thèmes choisis, il est donc très facile de nous organiser et d’anticiper nos programmations de billets.

Ce principe me plaît beaucoup. Moi, vous me connaissez, j’adore ruminer 😆

Ces temps-ci, de livre en livre, je découvre la vie et les secrets du monde Impressionniste.
Depuis au moins 60 ans, ces peintres me font rêver. D’abord Auguste Renoir, puis Claude Monet et Giverny ; enfin Edouard Manet.

Dernièrement j’ai découvert la mystérieuse Berthe Morisot, la dame au bouquet de violettes. La seule femme qui a su s’imposer dans ce monde d’hommes : Paul Cézanne, Edgar Degas, Claude Monet, Camille Pissarro et Alfred Sisley, les principaux peintres de ce Mouvement.

Modèle et maîtresse de Edouard Manet, c’est finalement Eugène, le frère ainé de Edouard, qu’elle épouse et de cette union, naîtra Julie.
Cette femme, attachée à sa liberté, vivra dans ses passions : Edouard Manet, la peinture et sa fille.
cf. le roman Berthe Morisot, le secret de la femme en noir de Dominique Bona, membre de l’Académie française.

Au musée d’Orsay, on peut voir Le berceau, œuvre de Berthe Morisot
image du Net

Berthe Morisot a beaucoup « copié » les autres avant de réaliser ses propres œuvres.
Plus jeune et plus naïve, je pensais que ce tableau était un Renoir.

Rendez-vous le 20 février prochain
pour parler de 2 poètes